L’isolation au chanvre

Les qualités techniques et écologiques du chanvre en font une alternative intéressante aux isolants traditionnels. Utilisé aussi bien en construction, qu’en rénovation thermique, sa culture ne nécessite que très peu d’eau et d’entretien.laine de chanvre

Les isolants issus du chanvre se présente sous trois formes :

  • laine de chanvre fabriquée à partir des fibres seules sous forme de rouleaux ;
  • granules de chènevotte utilisées en vrac ;
  • chanvre entier (moins utilisé).

Sous forme de granulat, la chènevotte peut être incorporée dans des enduits ou bétons isolants mais également pour des isolations par déversement ou insufflation.

La laine de chanvre est quant à elle utilisée en panneaux ou rouleaux (comme la laine de verre) pour l’isolation des combles des sols et des toitures ou des maisons en ossature bois.

Avantages :

  • excellente résistance à l’humidité ;
  • forte résistance mécanique ;
  • résistant aux insectes et rongeurs ;
  • excellente tenue dans le temps.

Inconvénients :

  • Inflammable mais peu recevoir un traitement ignifuge.
  • Certains fabricants intègrent un liant synthétique (polyester) pour une meilleure stabilité.
  • Sa texture rêche et dense rend difficile la découpe des rouleaux ou panneaux.
  • Coût quatre fois supérieur aux laines minérales.

Caractéristiques techniques :

  • Conductivité thermique de 0,039 (laine) à 0,045 W/m.°C (vrac).
  • Densité de 25 à 35 kg/m3 (laine) et 110 kg/m3 (vrac).

Eco-bilan :

L’écobilan du chanvre est positif de part son process de fabrication essentiellement mécanique. Son énergie grise est comprise entre 5 et 10 kWh/m3. Parfaitement recyclable, la laine de chanvre peut se démonter ou se récupérer pour être réintégrée.