Portes et fenêtres

isolation-ouverturesLes portes et fenêtres participent pour beaucoup à l’isolation de la maison : 10 à 15 % de la chaleur s’évacuerait par ces ouvertures. Dès lors, inutile de mettre en place une isolation performante si vos fenêtres et portes vitrées restent des sources de déperditions thermiques. En rénovation, l’isolation des ouvertures assure, très rapidement, confort et économies d’énergie, surtout au niveau des combles aménageables.

Quelques notions de réglementation

Dans un contexte de rénovation ou de remplacement de vos fenêtres, il est nécessaire d’intégrer quelques notions physiques pour appréhender la réglementation.

Une paroi est représentée par son coefficient de transmission thermique U qui s’exprime en W/m2.K ou plus souvent en W/m2.°C. En clair, il s’agit de la quantité d’énergie (watt) qui traverse une paroi de 1m2 avec une différence de température entre les deux faces égale à 1 degré Celsius. Plus U est faible, meilleure est l’isolation de la paroi.

En réglementation, Ug désigne l’isolation du vitrage et Uw l’isolation de la fenêtre (vitrage + menuiserie).

Exemple de valeurs qui doivent être indiquées quand vous faites poser une fenêtre :

  • fenêtre à simple vitrage : Uw = 5,7 W/m2.°C
  • fenêtre à double vitrage : Uw = 3 W/m2.°C
  • fenêtre à triple vitrage : Uw = 0,7 W/m2.°C

Dans le cadre de travaux d’isolation thermique de vos parois vitrées, les produits installés doivent respecter un seuil de performance minimal, à savoir un Uw compris entre 1,3 et 1,6.

L’importance du vitrage

L’épaisseur du verre n’a que peu d’incidence sur les performances d’une paroi vitrée. Le verre conduit 13,5 fois plus la chaleur qu’un mur. C’est l’intégration d’une lame d’air (isolant) entre les vitres qui améliore la capacité d’isolation. En outre, le verre est responsable du phénomène de « parois froides » dont l’inconfort se traduit par une augmentation de la consommation d’énergie. Pour exemple, voici pour une température extérieure de -10°C et une température intérieure de 20 °C, la température de la face intérieure d’une vitre en fonction du type de vitrage :

  • simple vitrage : – 2,3 °C ;
  • double vitrage traditionnel 4/12/4 (2 vitres de 4 mm d’épaisseur séparées par une lame d’air de 12 mm) : 9°C ;
  • double vitrage à isolation renforcée 4/12/4 : 15 °C ;
  • triple vitrage : + 18 °C.

Une fenêtre performante, réduit donc la sensation de paroi froide et les pertes de chaleur.

En matière de technologie, le double vitrage à isolation renforcée (VIR) au format 4/16/4 est devenu le « standard » car beaucoup plus performant que le double vitrage traditionnel. Les fenêtres VIR peuvent notamment renfermer de l’argon, plus isolant que l’air. De plus, sur l’une des faces intérieures d’un VIR (coté lame d’air) est déposé une fine couche transparente souvent base d’argent qui agit comme un bouclier thermique. Cette technologie peut générer jusqu’à 10 % d’économies de chauffage.

Les huisseries

PVC et durabilité
Le PVC tient toujours le haut du marché grâce à ses propriétés isolantes, son faible d’entretien et son excellent rapport qualité/ prix. Côté design, les fabricants ont beaucoup progressé et réalisent désormais des produits en couleur avec des profils affinés pour une surface vitrée plus importante. Le PVC reste en revanche un matériau non renouvelable issu de la pétrochimie.
Bois : chaleur et naturel
Le bois est un matériau noble, durable et isolant, très apprécié pour les menuiseries extérieures. Il présente des atouts indéniables sur le plan écologique, surtout lorsque le produit affiche l’éco label FSC garantissant une production respectueuse des procédures de gestion durable des forêts. Le principal inconvénient d’une fenêtre en bois réside dans son entretien, tous les 5 à 10 ans, selon l’exposition.
Aluminium : design et discrétion
L’aluminium est un matériau haut de gamme permettant de réaliser de grandes portées pouvant équiper les baies coulissantes. Il séduit par son côté décoratif : les fenêtres peuvent être colorées différemment sur les deux faces, assurant une harmonie entre l’intérieur est l’extérieur de la maison. L’aluminium résiste bien à la corrosion et ne réclame aucun entretien. Recyclable, ce matériau s’avère toutefois moins performant que le PVC ou le bois sur le plan thermique.

Le remplacement de toute la fenêtre nécessite la réalisation de travaux de maçonnerie exécutés par des professionnels. C’est néanmoins la solution la plus performante en matière d’économie d’énergie. L’ADEME recommande d’opter pour des fenêtres équipées d’un double vitrage à isolation renforcée.

Pour obtenir un devis de rénovation de vos portes et fenêtres sur la Loire Atlantique, contactez-nous !