Aménagement des combles

isolation des combles L’isolation et l’aménagement des combles est certainement l’étape de rénovation la plus intéressante en termes  d’agrandissement et de gains énergétiques. Le procédé d’isolation sous la toiture dépend de la fonction attribuée à cet espace : combles habitables ou non. Avec un peu de travaux de décoration (parquet, peintures, éclairages) les combles offrent des espaces très agréables à vivre.

L’isolation des combles perdus

Ces volumes non aménagés et non chauffés doivent systématiquement être séparés de la partie habitée du logement. En règle générale, les performances thermiques offertes par l’isolation des combles sont excellentes car on peut jouer facilement sur l’épaisseur de l’isolant. Plusieurs solutions sont possibles en fonction de la structure de la charpente.

Charpente industrielle

Après installation d’un plafond rapporté (plaque de plâtre), deux méthodes sont fréquemment utilisées :

  • l’isolation du plancher avec un matériau en vrac soufflé ou répandu (flocons de laine minérale, ouate de cellulose).
  • L’isolation entre fermettes avec un isolant en rouleau coincé entre les entraits des fermettes.

Charpentes traditionnelles

Les charpentes traditionnelles offrent en général un plancher haut permettant d’accueillir l’isolant en rouleau (laine de verre, laine de roche), en panneau (polystyrène, polyuréthane) ou en vrac (laine minérale, ouate de cellulose, chènevotte). Ce dernier offre une meilleure isolation en réduisant les risques de pont thermique et de condensation. Attention néanmoins à la compressibilité du matériau devant supporter la passage d’un individu.

Isolation entre solives

Quand la structure du plancher est un plafond simple fixé sous les solives apparentes, il est possible d’employer le même isolant que pour l’isolation du plancher. Il sera déversé ou insufflé entre les caissons qui forment les solives. On peut aussi utiliser un isolant en rouleau avec pare-vapeur, déposé en deux couches croisées pour éviter les ponts thermiques au niveau des solives.

L’aménagement des combles habitables

Ces combles dits « habitables » car chauffés, correspondent aux volumes situés directement sous la toiture inclinée. En rénovation, la méthode la plus pratiquée consiste à les isoler par l’intérieur.
L’isolation des combles aménageables nécessite l’intégration de panneaux ou de rouleaux isolants directement au niveau des éléments intérieurs de la charpente, c’est à dire entre et sous les chevrons, en une ou deux couches. Une isolation satisfaisante s’obtient en aménageant une lame d’air d’au moins 3 cm entre l’isolant et la couverture. En effet, pour permettre une ventilation minimale et éviter les problèmes de condensation, l’isolant ne doit jamais être installé directement contre la couverture.

Les méthodes présentées ci-dessous sont couramment utilisées pour l’isolation sous rampants avec parement de finition (plâtre, bois).

L’isolation monocouche

Il s’agit de poser une seule couche d’isolant sous les chevrons de la charpente, maintenue par les suspentes et les fourrures de l’habillage rapporté (parement de plaque de plâtre). Cette solution s’avère simple et rapide à mettre en œuvre. Il suffit de choisir un isolant thermique doté d’un pare-vapeur rapporté pour une meilleure étanchéité.

L’isolation en deux couches

Cette méthode très courante pour les charpente traditionnelle consiste à poser entre les chevrons une première couche d’isolant thermique sans pare-vapeur. L’épaisseur des chevrons détermine l’épaisseur maximale de la première couche. La seconde couche d’isolant doit être munie d’un pare-vapeur placé du coté chauffé. Elle est fixée par les suspentes et les fourrures de l’ossature métallique du parement. Pour fixer le deuxième isolant il est aussi possible de créer une ossature en bois avec un contre-chevronnage fixé perpendiculairement aux chevrons.