isolation exterieure

isolation extérieure en bardage boisLes murs sont responsables d’environ 25 % des déperditions énergétiques globales d’une habitation. D’un point de vue thermique, l’isolation des murs par l’extérieur au niveau des combles est la technique la plus performante, surtout lorsque les enduits extérieurs sont défectueux. Elle offre la perspective de confortables économies d’énergies.

Intérêt de l’isolation par l’extérieur

L’atout majeur de l’isolation extérieure est d’augmenter la performance thermique globale d’un bâtiment. Elle préserve l’inertie thermique des murs, les protège des variations climatiques et réduit considérablement les ponts thermiques et les infiltrations d’airs. Tout ceci contribue à améliorer le confort intérieur en maintenant une température constante.

L’isolation extérieure présente également l’avantage de ne pas modifier les surfaces habitables ni de perturber la vie à l’intérieur du bâtiment. Elle permet en outre d’effectuer un ravalement de façade en parallèle.

Techniques d’isolation extérieures

Une technique durable : le bardage bois

Le bardage est un revêtement de mur extérieur constitué d’une ossature en bois ou métal recouverte d’un parement. Cette structure laisse une lame d’air entre l’isolant fixé au mur et le parement. Une méthode écologique d’isolation extérieure consiste à habiller la façade après la pose de l’isolant avec un bardage en bois. Côté isolant, le liège expansé et la laine de bois offrent de bonnes performances thermiques.

Les enduits isolants

Ce procédés consiste à appliquer sur la façade un enduit isolant composé de mortiers et de particules allégées d’origine minérale (perlite, vermiculite), synthétique (polystyrène expansé) voire végétale (liège ou chanvre). L’avantage est de pouvoir appliquer ces produits sur tout type de support, quelque soit leurs états. Toutefois, ces enduits présentent des performances thermiques moindres que les autres techniques et s’avèrent plus efficaces en complément d’isolation.

L’enduit mince sur isolant

Ce dispositif est constitué d’un matériau isolant (polystyrène expansé ou laine de roche) collé ou fixé mécaniquement sur la face extérieure du mur. On lui associe un enduit qui intègre une armature en fibre de verre puis un enduit de finition.

L’enduit hydraulique

Le système est similaire au précédent pour le matériau isolant. Il ne s’agit plus d’un enduit mince mais d’un enduit hydraulique (mortier à base de sable, de ciment ou de chaux comprenant un peu de résine) en général projeté.

Les vêtages et vêtures

Le vêtage consiste à isoler les murs extérieurs à l’aide d’un isolant collé ou fixé sur le mur puis protégé d’une plaque de parement (bois, pierre mince, brique etc.). L’isolant est le plus souvent conventionnel : polystyrène expansé surtout, laines minérales, polystyrène extrudé… Les vêtures sont des complexes préfabriqués associant l’isolant et la plaque de parement.

L’isolation rapportée naturelle

Une alternative naturelle aux matériaux isolants conventionnels est l’utilisation de panneaux d’isolation thermique en fibre de bois de type Pavatex ou Gutex. Ces panneaux respirant sont collés ou vissés sur la façade, puis protégés par une toile en fibre de verre. L’ensemble est recouvert d’un enduit hydraulique de finition.

L’isolation des murs par l’extérieur est une technique récente qui exige une mise en œuvre par des professionnels. En outre la modification de l’aspect d’une façade est soumise à une déclaration préalable de travaux ou à l’obtention d’un permis de construire.